Carole Gévaudan

Colette est née il y a près d’un siècle. Aujourd’hui, elle se rappelle difficilement ce qu’elle a mangé au déjeuner ou même quel jour nous sommes.
Mais sa mémoire a gardé intacte l’image d’une place sur laquelle veillent des tilleuls sans âge, et où dorment désormais ses souvenirs.

La Mémoire Des Tilleuls
Résumé
Il est des lieux qui conservent l’âme et la mémoire des événements dont ils ont été les témoins silencieux au cours du temps. Des lieux où les destins se croisent, où les liens se tissent et se défont, où le meilleur succède au pire, où les fins embrassent les commencements.
La Place des Tilleuls a vu il y a bien longtemps défiler les étapes majeures du long parcours de Colette.
Si les événements l’ont éloignée puis rapprochée de cet endroit particulier, aujourd’hui, c’est le cœur au bord des yeux que Colette revient y respirer pour la dernière fois le parfum des souvenirs de toute sa vie.

Extrait :
« Colette regarda la soignante et lui sourit. Elle aurait tant voulu lui parler. Mais elle savait qu’Annie n’aurait pas eu le temps de l’écouter. Elle avait tellement de travail, tellement d’autres petits vieux dont elle devait essayer de prendre soin malgré la cadence infernale, la fatigue, l’usure physique et psychique de ce métier si mal reconnu.
— Quel est cet endroit ? lui demanda la soignante en suivant les yeux de la vieille dame rivés à une image jaunie. Vous regardez toujours cette photo.
Les prunelles usées de Colette s’embuèrent.
— Toute ma vie, murmura-t-elle. »
 
Retrouver Carole Gévaudan sur son site