Causerie


Bienvenue à La Causerie de L’Intemporel !


Vous souhaitez partager vos écrits,
échanger avec des gens amoureux des mots ?
Vous êtes invités à vous y inscrire.
Ici, nous prenons soin de nos mots, de Nous, en toute convivialité !
Bien cordialement,
Jisca

Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :La CauserieLa Causerie: On partageBanderilles
Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Banderilles

Au fil des neiges reniées par les jours,

Poussent les acclamations des voyelles.

L’hiver défaille et regagne sa tour

Où le futur ouvre sa citadelle.

...

J’ai sur la table, mon bel encrier

Qui ravaude la robe du silence.

Mais, il faut tant de mots pour traverser

Le nuage tremblant sous l’impatience.

Alors, près des monts de l’espoir, mûrit

Le poème courtisant l’herbe rouge

Du couchant, et dans l’alphabet tapi

Sous les pierres nues, quelque chose bouge.

A la poursuite de rêves nouveaux,

Sur le chemin bleu de ton cœur, je traîne.

Quelques verbes fusionnent sur ma peau.

Pieds nus, le matin chante sa rengaine.

...

Dans son vestiaire, se vêt le bourgeon.

Il est encore tôt dans la coquille,

Car nous avons déréglé les saisons

En usant sans cesse de banderilles.

...

La table des matières perd le nord.

Et je n’ai à offrir que ma colère.

Nous savons tous qu’il faut virer de bord

Pour sauver le globe de la misère.

Dans mes mains, seul le stylo bafoué

Par la bêtise humaine et son cortège

Ne renonce pas sous l’arbre brisé.

Demain, je reviendrai tenir le siège.

  1. Très joli poème, Sedna. J’aime particulièrement la dernière strophe. Le titre est superbe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *