Gilbert Bulambo

L’ÂME DE FEU
L’une de voie de son cœur veut le voir
Son âme monte sur le tombeau pris
Oui sa malignité nage dans noir
L’une de voie de son cœur veut le voir
Il perd ses trésors ses richesses vues
Dans le monde de l’enfer là noir car
l’une voie de son cœur veut le voir
Son âme monte sur le tombeau pris !

UN PEUPLE AU TÉNÈBRE
Ses yeux rouge pas la chaleur à tour
perdu du sens naturel est vari
Sur la perduction de leur abat-jour
Comme le jour où leur mort est sortie

Il pleure la misère sur des fours
Détermine un pauvre lien le lie
Ses yeux rouges par la chaleur à tour
perdu de sens naturel est vari

Sur ses chemins domine la trace
Où incline cette peine sur la voie
Il cherche la lumière pour sa joie
Mais la soufrance fait mal sa face

Ses yeux rouges par la chaleur à tour !

— Gilbert Bulambo / Les éclaires de la nature