La liberté

⎯ Jacqueline KELEN / L’Esprit de solitude, 2001
Esquisse préparatoire à la « Liberté guidant le peuple » / Eugène Delacroix
L

a liberté de pensée ne se trouve ni à droite ni à gauche ni même dans l’anarchisme.
Elle ne loge dans aucune religion, dans aucun système politique ou philosophique, pas plus dans l’athéisme que dans la laïcité. Tout cela représente des robes, des voiles et des attaches et Pensée va toute nue, (…).

Or, la liberté n’a pas raison mais elle va son allure, impertinente, juvénile, elle déjoue la barbarie comme l’esprit de productivité, l’imposture intellectuelle comme la facilité.
Elle est dans ce refus de tout conditionnement et de toute appartenance, elle se trouve dans la ville et dans le désert, elle passe tel un vent dans la forêt, une tempête sur la demeure provisoire.
Elle n’a pas de dévots, elle n’a pas de suiveurs mais seulement des relais. On ne voit guère ses progrès dans la conduite des hommes mais elle avance, seule.
Elle n’a pas de famille, de clan ni de parti, elle ne regarde jamais son visage et les années glissent sur ses épaules de jeune fille.
Elle ne veut rien prendre mais tout dénouer.
Elle avance mais on ne la remarque pas; elle est si nue, tandis que les passants sont engoncés dans leurs croyances, dans leurs principes.
Elle est nue, elle va son chemin, elle ne requiert nulle acclamation.