Sylvain Tesson

Sylvain Tesson
remporte le prix Renaudot 2019
pour son ouvrage, « La Panthère des neiges »

Déjà récompensé en début de carrière par le « prix spécial jeunes de l’IGN » pour « On a roulé sur la Terre »
Sylvain Tesson séduit à plusieurs reprises les critiques.

En 2009, il obtient le « prix Goncourt de la nouvelle »
pour « Une vie à coucher dehors. »

Deux ans plus tard, c’est son essai « Dans les forêts de Sibérie » qui est récompensé du « prix Médicis essai. »

En 2015, il reçoit enfin le « prix de la Page 112 »
et le « prix des Hussards » pour « Berezina. »

 

« Une ode au monde sauvage »

La panthère des neiges
Collection Blanche, Gallimard
Parution : 10-10-2019

«– Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier.
Elle se cache sur les plateaux du Tibet.
J’y retourne cet hiver, je t’emmène.
– Qui est-ce ?
– La panthère des neiges. Une ombre magique !
– Je pensais qu’elle avait disparu, dis-je.
– C’est ce qu’elle fait croire. »

Sylvain Tesson raconte sa traque d’une des bêtes les plus rares du monde sur les plateaux du Tibet.
De ce mois de quête dans le froid et le silence,
il a retiré une leçon d’attention à la beauté du monde.

E
« La trouver est un graal pour bien des voyageurs.
Sa quête ensorcelle : il faut se brûler les yeux sur la roche,
sur la neige pour espérer l’apercevoir au milieu des autres animaux
qui peuplent les montagnes du plateau tibétain.

La traque de la panthère m’a permis
de découvrir cette modalité de l’attente.
L’affût oppose à la rareté une attention,
à l’absence une espérance, à la fugacité un émerveillement »
⏤ Sylvain Tesson

Retrouvons Sylvain Tesson en 2016, dans un reportage, «Ma France oubliée » 
Pendant des mois, Sylvain Tesson a arpenté à pied les routes de campagne entre le Mercantour et la Normandie. Avant la parution du récit de ce périple (Sur les chemins noirs, Gallimard), il déclame sa flamme pour ces hommes, ces villages et ces paysages parfois défigurés qui constituent le patrimoine éternel de la France.