Carl Gustav Jung

LE RÊVE
le rêve c’est la personne
qui dialogue avec elle-même.
Plus exactement, c’est une partie d’elle,
inconsciente et refoulée,
qui essaie de parvenir à cette autre partie
qu’est la conscience.
Pour être en harmonie avec tout notre être.
Il est donc essentiel d’« ouvrir la fenêtre »
pour laisser entrer le souffle de notre liberté intérieure.

Le rêve est la petite porte cachée dans le sanctuaire
plus profond et plus intime de l’âme,
qui s’ouvre à la nuit cosmique primordiale
qu’était l’âme bien avant il soit un esprit conscient.

 
Ce qui conduit à la véritable libération,
ce n’est pas d’ignorer
ou de refouler les états affectifs pénibles,
mais d’accepter de les subir pleinement.

La clarté ne naît pas de ce qu’on imagine le clair,
mais de ce qu’on prend conscience de l’obscur.

Nous nous rencontrons maintes et maintes fois
sous mille déguisements sur les chemins de la vie.

Il est assez stérile d’étiqueter les gens
et de les caser dans des catégories.

Seuls les psychologues inventent des mots
pour les choses qui n’existent pas !

Tout ce qui nous irrite chez l’autre
peut nous aider à mieux nous comprendre.

En chacun de nous existe un autre être
que nous ne connaissons pas.
Il nous parle à travers le rêve
et nous fait savoir qu’il nous voit bien différent
de ce que nous croyons être.