Rachel Leclerc

Rachel Leclerc

Romancière et poète, dernière d’une famille de sept enfants, Rachel Leclerc a passé sa petite enfance dans la baie des Chaleurs, en Gaspésie, où son père était copropriétaire d’une carrière de pierre à chaux, héritage du grand-père. Elle quitte son village en 1963, après le décès de sa mère, et connaîtra alors de nombreux déménagements.

Elle entreprend des études de lettres à Rimouski avant de s’installer à Montréal en 1979. En 1983, elle effectue son premier voyage à Paris et séjourne chez le poète Eugène Guillevic. En 1984, elle obtient une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal et elle écrit, encouragée par l’auteur, Michel Beaulieu, son premier livre de poèmes, Fugues. Avec les recueils publiés par la suite (mentionnons Les Vies frontalières, Rabatteurs d’étoiles, Je ne vous attendais pas, L’Ourse, Demains), elle s’impose comme l’une des grandes poètes de sa génération et reçoit des récompenses importantes :
— prix Émile-Nelligan,
— prix Alain-Grandbois,
— prix Jovette-Bernier,
— prix littéraires Radio-Canada,
— prix du Festival de la poésie de Montréal.

En 2006, elle est présente au Festival de poésie de Namur. En 1987 et en 2007, elle est invitée au Marché de la poésie, à Paris.

En 1992, Rachel Leclerc passe deux semaines à Prague, un voyage qui lui inspirera, douze ans plus tard, le roman Visions volées. Mais c’est en 1995 qu’elle publie son premier roman, Noces de sable, pour lequel la critique salue l’arrivée d’un nouveau talent romanesque. En France, elle reçoit alors le prix Henri-Queffélec et, ex aequo, celui du Festival du premier roman de Chambéry.

Par la suite, elle effectue une tournée de lectures en France et en Belgique avec un groupe d’auteurs européens. Rachel Leclerc signera d’autres romans, tous acclamés par la critique québécoise et finalistes à de nombreux prix : Ruelle Océan (2001), Visions volées (2004), La Patience des fantômes (2011), Le Chien d’ombre (2013).

En 2007, elle occupe le poste d’écrivaine en résidence à l’Université du Québec à Montréal ainsi qu’au Camp littéraire Félix, puis elle commence à collaborer au magazine Lettres Québécoises comme critique de poésie.

En 2011, elle est l’invitée du Québec au salon Le Livre sur les quais, à Morges, en Suisse.

En 2016, une amie lui propose de s’installer dans un pavillon sur son domaine en Gaspésie, au-dessus de la mer. Après trente-sept années passées à Montréal, c’est là que Rachel Leclerc poursuit ses projets d’écriture.

source: http://www.editionsboreal.qc.ca