Jane Birkin

née le 14 décembre 1946 dans le quartier de Marylebone à Londres, est une actrice et chanteuse britannique francophone, installée en France depuis la fin des années 1960 puis naturalisée française

C’est comme une sorte de leitmotiv, de panique de douter toujours de ses propres intentions.
Quand les gens me disaient que j’étais gentille,
je me disais que peut-être je ne l’étais pas.
Est-ce que je faisais ça seulement pour que les gens m’aiment ?
Je me mettais en doute tout le temps.
Je mettais à l’air mes propres doutes.

⎯ Jane Birkin

On croyait tout connaître de Jane Birkin, tant elle fait partie de notre histoire depuis cinquante ans, jusqu’à ce livre qui nous fait vivre une époque flamboyante, du Swinging London au Saint-Germain-des-Prés des années 70, et donne à lire le quotidien d’une grande amoureuse, désopilante et fantasque, et d’une artiste exceptionnelle.

Munkey diaries :
1957-1982
Fayard
Ce livre rassemble les journaux intimes de Jane Birkin entre 1957 et 1982 qu’elle a choisis, commentés traduits.
« J’ai écrit mon journal à partir de 11 ans, adressé à Munkey, mon confident, ce singe en peluche, gagné dans une tombola.
Il a dormi à mes côtés, il a partagé ma vie avec John, Serge, Jacques, il a été le témoin de toutes les joies et toutes les tristesses.
Devant la dévastation de mes enfants, j’ai déposé Munkey dans les bras de Serge dans le cercueil où il reposait, tel un pharaon. Mon singe pour le protéger dans l’après-vie.
En relisant mes journaux, il me semble flagrant qu’on ne change pas. Ce que je suis à 12 ans, je le suis encore aujourd’hui. Les journaux sont forcément injustes, on montre ses cartes, il y a des versions de tout, mais là, il n’y a que la mienne.
J’ai pris comme principe de ne rien arranger, et croyez-moi, j’aurais préféré avoir des réactions plus sages que celles que j’ai eues… ».

Second et dernier volume du journal intime de Jane Birkin

Post-scriptum
le journal intime de Jane Birkin : 1982-2013
Fayard
Dans ce second volume de mémoires,
la chanteuse raconte sa vie de famille sa relation avec sa fille Kate, la naissance de Lou, les débuts de Charlotte au cinéma, ainsi que la mort de Serge Gainsbourg et de son père.
Elle témoigne également de ses succès d’actrice en compagnie de Varda et de Rivette, de comédienne sous la direction de Patrice Chéreau et de ses engagements humanitaires.